Le blog du cabinet

Actualités

Interview de Nina Kamto

Nous vous présentons l’interview de Nina Kamto, pivot de l’équipe de Handball de Metz et jouant en équipe de France, qui nous fait partager son expérience de maman et de sportive de haut niveau.

Commençons du point de départ. Voilà 3 mois que tu es maman, était-ce plus ou moins programmé ou inattendu ?

En effet pour moi cette grossesse n’était pas inattendue mais programmée dans le sens où tout le monde était au courant de ma volonté d’être maman très prochainement.

Et par rapport à ton devenir professionnel post maternité as-tu eu des appréhensions ?

J’arrivais en fin de contrat et malgré ma décision d’être enceinte il m’a été renouvelé pour 2 ans.

Une fois enceinte pendant combien de temps as-tu pu poursuivre le handball ? Et une fois arrêté quelles ont été les activités que tu as poursuivies ?

J’ai arrêté le handball au bout d’un mois mais pas à cause de ma grossesse tout simplement parce que c’était la trêve et si je reprenais en septembre j’aurais été à 4 mois de grossesse et cela n’aurait pas été possible. En général les handballeuses arrêtent au bout de 3mois environ.

De moi-même j’ai continué le vélo, la piscine mais surtout le travail sur ballon de Klein et la marche. A 4-5 mois j’ai dû tout arrêter, sauf la marche, car j’ai eu des contractions.

As-tu rencontré des difficultés particulières pendant ta grossesse ?

Oui, une en particulier qui a été découverte au 4eme mois : un problème d’hypothyroïdie. Ce problème a été décelé par le diététicien car j’avais pris 4kg en un mois sans changer mon alimentation. Cette hypothyroïdie était déjà présente avant ma grossesse mais je n’en savais rien et elle n’avait pas été diagnostiquée. J’ai compris alors de nombreuses choses quant aux problèmes que j’avais pu avoir antérieurement (fatigue musculaire, humeur…). Il me manque la moitié de ma thyroïde je prends donc du Levothyrox® qui permet de compenser mon déficit hormonal. A partir de ce moment là ça a été le parcours du combattant…

Concernant ta reprise, comment l’as-tu vécu psychologiquement et physiquement ?

Pour moi ça a été dur au début car même si ma motivation était intacte j’avais d’autres préoccupations. La première semaine j’avais l’impression de n’avoir jamais fait de sport, alors je me demandais est-ce que je vais y arriver… Passée cette semaine de doutes j’avais retrouvé mes sensations antérieures.

Physiquement le démarrage est difficile car on a des sensations corporelles différentes, l’impression que nos organes se remettent en place. J’insiste aussi sur le fait que je pensais pouvoir reprendre directement après l’accouchement sans avoir conscience de tout ce qu’il y avait à faire avant en termes de rééducation périnéale. Personne ne m’en avait parlé avant et je trouve que c’est très important quand on voit les conséquences que cela peut avoir sur du plus long terme (incontinence etc. …). J’ai donc commencé cette rééducation 8 semaines après l’accouchement.

Pour ma reprise sportive j’ai démarré par un travail en salle avec vélo, vélo elliptique sur des séances d’une heure au sein de votre cabinet encadré par un kinésithérapeute. Puis avec l’accord de mon gynécologue, j’ai réintroduis la course et à 3 mois j’ai repris les entrainements de handball 4 fois par semaine (cardio-training, PMA, et une séance de handball)

Est-ce que malgré ta reprise sportive et tes objectifs tu as pu allaiter sans problème ?

Oui bien sûr, parfois j’avais des “pannes de lait” dues à l’effort et à la fatigue mais ça c’est bien passé. Pendant le sport j’ai quand même eu des douleurs à la poitrine mais après ce qu’a été l’accouchement rien de comparable !

Est-ce qu’il y a une certaine pression que l’on te met par rapport au délai de reprise aux objectifs etc ?

On commence à me conditionner à avoir un rôle important pour l’année prochaine au sein du groupe, un rôle de leader au niveau de la motivation et de l’engagement. Par contre en termes de reprise pas du tout c’est moi qui ai même repris plus tôt que ma reprise officielle parce que je veux être à la hauteur et assurer mon retour au sein de l’équipe.

Un dernier mot pour toutes les sportives de haut niveau ou non qui souhaite comme toi être maman et mener pleinement leur carrière de sportive ?

Comme vous le voyez les deux sont tout à fait compatibles même s’il y a des moments difficiles mais il ne faut pas hésiter. Soyez motivées, persévérez et profitez !